Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre du Thil

Histoire et patrimoine à travers des lieux et des personnages de la Gascogne gersoise.

A LA DECOUVERTE DES PILES GALLO-ROMAINES GERSOISES ...

Publié le 19 Janvier 2012 par Pierre du Thil

Le Gers : pays des « tourraques » !

      

 

 

Voir le plan dans Google Maps

«  Tourracos » c'est ainsi que nos ancêtres Gascons avaient baptisés ces énigmatiques constructions gallo-romaines.  Longtemps, les historiens se sont  interrogés sur la destination de ces sentinelles de pierre. Etaient-ce des monuments religieux païens ? ou bien de gigantesques bornes car situées parfois le long de voies romaines ?  Ou alors des monuments funéraires ?  L'énigme semble définitivement résolue et les historiens s'accordent aujourd'hui pour affirmer que les piles gallo-romaines sont effectivement des monuments funéraires érigés au entre le Ier et le IVeme siècle de notre ère, en l'honneur d'un vénérable défunt et de sa famille.


Les gersois  n'ont pas de  menhirs , ni de pyramides : mais ils ont leurs Tourraques ! 
Piles-gallo-romaines-010.JPG ( photo la pile de Lacouture Biran )


Après les mastabas,les pyramides, les menhirs et autres dolmens, les piles gallo-romaines  bien que  postérieures, sont aussi des monuments funéraires et on peut, dès lors, estimer, que cette comparaison sans doute présomptueuse, peut néanmoins, être soutenue. Employée à dessein  cette image excessive,est destinée à susciter d'abord la curiosité et je l'espère, peu ou prou, l'intérêt du lecteur et sait-on jamais... entraîner une réactivité des décideurs concernés par une éventuelle, mais ô combien essentielle, mise en valeur cet inestimable patrimoine.

On rencontre de nombreuses piles gallo-romaines dans tout l' Aquitaine et  plus particulièrement dans le Gers qui est le département qui en posséderait le plus ! Elles sont relativement bien conservées malgré les siècles, les intempéries...et les divers pillages. Leur lieu d'implantation est très varié : tantôt érigées au sommet d'une colline, visibles de fort loin, ou  parfois en plaine, à proximité d' une ancienne voie romaine, tantôt près d'un ruisseau ou au milieu de nulle part ! Assez souvent difficiles d’accès, ces «tourraques » sont de nos jours, souvent méconnues du public.
Pourtant dans le passé et notamment vers la fin du XIXème siècle, ces édifices ont fait l'objet de différentes études et communications d'éminents historiens parmi lesquels il convient de citer  entre autres : M Cénac-Moncaut  ( communication au Congrès des Sociétés Savantes 1863 ) ; l'abbé Caneto ( tome 23 de la Revue de Gascogne ; M Adrien Lavergne ( excursion de la Société Française d'Archéologie dans le département du Gers  1883 ) et  enfin le très documenté «'Inventaire général des piles gallo-romaines du Sud-Ouest de la France et plus particulièrement du département du Gers -Bulletin Monunental  » de M Philippe Lauzun publié en 1898 . Dans ce document, qui  sert toujours de référence,  l'auteur effectue une description exhaustive de 8 piles gersoises.

Plus près de nous, des relevés ont été effectués en 1965 par le Bureau d'Architecture Antique du Sud-Ouest, puis entre 1966 et 1968 c'est l'archéologue haut-garonnais M Georges Fouet qui entreprit des fouilles autour de la pile d'Artigue-Bétbeze ( entre Mouchès et Mirande ). Plus loin, lors de la description de la pile de Bétbeze , je vous ferai un bref résumé du résultat de ces dernières fouilles.

En règle générale, les piles sont des tours souvent rectangulaires, de hauteur variable ,assises sur un socle. Sur la partie haute de l'édifice, et en façade principale souvent encadrée de pilastres, était aménagé une niche dans laquelle était exposé une statue à tête mobile, pouvant être remplacée après chaque décès du chef de famille. Le sommet de l'édifice devait être en forme de dôme ou de pyramide quadrangulaire. L'extérieur des piles est constitué par des moellons calcaires rectangulaires, de petit appareil, parfaitement taillés et calibrés, tandis que la partie intérieure est comblée par un amalgame hétéroclite de morceaux fragmentés , de pierres calcaires, assemblés au mortier de sable et de chaux éteinte.

 

Le pourtour des piles constitue un enclos funéraire enfermant les tombes ou urnes funéraires des autres membres de la famille et autres personnages secondaires de l'entourage du défunt. Ensemble nous allons effectuer un circuit à travers la campagne gersoise afin de découvrir les 8 piles gallo-romaines encore visibles ( Au début du XIXème siècle on comptait 12 piles dans le Gers.) Certaines piles étaient doublées ex Biran et Bétbèze, il convient aussi de noter la destruction de la pile du Pontic ( commune de Barran) au début du XIXème siècle .

 

La pile de Saint-Lary ( 32 )


Piles-gallo-romaines-001.JPG  Le circuit que je vous propose débute par la pile de Saint Lary que Ph Lauzun qualifia de «  la plus intéressante du département du Gers. » Elle est située, côté ouest, face au village . Du haut de sa colline elle domine la petite vallée du ruisseau de Loustère. Elle s'intègre parfaitement dans le paysage et depuis la route D930, seul un œil avisé parvient à la distinguer au milieu de son écrin de verdure. L'édifice d'une dizaine de mètres de hauteur a été le plus décoré et reste de nos jours, le mieux conservé. Sur la façade est on distingue deux motifs losangés verticaux constitué par des moellons taillés également en losange. Au dessous on distingue l'emplacement d'un fronton dont les dont les pilastres ,ou les rampants ont disparu .Sur le tympan on peut voir des motifs losangés horizontaux. Sur le côté gauche il subsiste quelques éléments constitués de carrés et d'hexagones taillés dans la même pierre calcaire et dont le motif particulièrement soigné peut rappeler la représentation épurée de fleurs . Une gravure de la fin du XIXème siècle permet de mieux imaginer la beauté originelle de cet édifice. Sur la partie supérieure la niche est encadrée de deux pilastres. Le fond de la niche n'est pas plat mais en cul de four. La voûte supérieure,en berceau plein cintre n'existe plus. Près de la pile les vestiges de murailles affleurant le sol semblent indiquer la présence à cet endroit d'un cimetière contemporain à l'édifice . Cette pile est classée Monument Historique depuis 1875 ! (site 32 384 1 AH JO 18-04-1914 )

  f8.highres

 

 

 

 

 

La pile de Lasserre ( ou d'Encassou-Pancaran )

 

Cette pile est implantée sur le territoire de la commune d' Ordan-Larroque, au nord de l'ancienne voie romaine reliant Eauze à Auch et non loin du hameau de Lasserre , en bordure d'un lac collinaire. Elle était d 'une hauteur de 9 mètres vers 1880, sa hauteur actuelle actuelle est d'environ 6 m. La pile devait à l'origine être de forme quadrangulaire . Suite aux dégradations naturelles (mauvaise résistance aux intempéries et érosion) mais aussi intentionnelles ( récupération de matériaux à moindre coût), l'édifice se présente déformé sous une forme à peu près pyramidale. Pas de niche actuellement visible car elle était,vraisemblablement située sur la partie haute détruite. Le parement en petit appareil est visible sur 3 faces , le côté ouest étant le plus dégradé

 

 

( photo ci-contre  Pile de Lasserre )      Piles gallo-romaines 005

.

 

La pile de Larroque-Mengot

 

Elle aussi ,est située sur le territoire de la commune d'Ordan-Larroque , près du château de Larroque en bordure de la voie romaine mentionnée plus haut. La pile de Larroque est implantée à une altitude de 222 mètres,et elle domine majestueusement «  la plaine d'Ordan » et la route nationale 124 qui la traverse longitudinalement. Imposante par sa hauteur, d'environ 10 m elle est de forme quadrangulaire . Le bloc intérieur est ici aussi constitué de maçonnerie pleine, le parement en petit appareil romain, a pratiquement disparu, il n'est plus visible actuellement que sur la face nord de la pile. La partie supérieure du monument, dans laquelle se situait la niche, a disparu. Au dessous , une niche moderne a été aménagée au XIXème siècle. Elle renfermait une statue de la Vierge. La légende voudrait que l'initiative de cet « aménagement » de la pile incombe à la châtelaine de Larroque . Après la vague républicaine qui déferla jusqu'à notre campagne gersoise, la dame voulait ainsi, en exposant une statue de la vierge, rechristianiser la contrée... ! La pile de Larroque-Mengot appelée aussi «  Peyrelongue » a été classée Monument Historique par arrêté du 25/11/1976.

Piles-gallo-romaines-007.JPG ( pile de Larroque-Mengot )

 

La tourraque de Lacouture

 

Piles-gallo-romaines-009.JPGÉrigée près du village de Biran , sur la rive droite de la Baïse , au lieu-dit Lacouture, la pile de Biran, est une des mieux conservée, et certainement la plus connue . Avec plus de 11 mètres de hauteur c'est aussi la plus imposante des tourraques. Elle a été autrefois, appelée aussi Pile du Mas de Biran . Du fait de son emplacement en plein centre d'un champ cultivé il ne m' a pas été possible d'approcher l'édifice. Néanmoins son observation à distance permet de décrire un massif quadrangulaire revêtu de petit appareil ,fort bien conservé, par rapport à la plupart des piles visitées. La niche semi-circulaire orientée vers l'est est de grande dimension . Le périmètre de celle-ci est ornée d'une bande en saillie. La voûte de la niche est en cul de four . A cet endroit se situait semble-t-il un second édifice. La pile de Biran est classée Monument Historique depuis 1875. La propriété de la Tour anciennement propriété de l' Etat a été transféré à la commune par convention du 24/10/2007. Relevé effectué en 1966 par le Bureau d'Architecture du Sud-Ouest sous la direction de M. Lauffray.

 

(photo ci-dessus: tourraque de Lacouture à Biran)

 

 

 

 

 

La Pile de Montjoie à Roquebrune

 

A environ 2,5 km du village,sur la rive droite de la Guiroue s'élève ce monument fort dissemblable des autres « tourraques ».Cette pile de hauteur et de dimensions restreintes est constitué d'une niche monumentale voûtée en berceau à plein cintre et, assise sur un bloc rectangulaire, maçonné, revêtu de petit appareil. Elle a été souvent considéré comme un temple ( cella ? Fanum ? ) . En voici la description faite par les Monuments Historiques : «l'ouvrage se présente comme un petit temple de forme rectangulaire ouvert sur une face, et voûté en berceau. Chacune des parois latérales intérieures contient une petite niche à fond plat, tandis que le mur du fond en possédait une sur plan semi-circulaire qui devait vraisemblablement être accompagnée d'un autel à la base . » Il semble que les historiens contemporains continuent de s'interroger sur la destination de l'édifice : temple ou monument funéraire différent des autres ? Propriété d'une personne privée la pile de Montjoie est inscrite aux MH par arrêté du 15/06/1925 .St-Arailles--Roquebrune--01-2012-015.JPG

 

La tourraque de Merlieu

 

Située à quelques centaines de mètres au sud-ouest du village de Saint-Arailles ( à voir ) la pile de Merlieu se présente sous la forme d'un massif de maçonnerie compact de base rectangulaire de 3,80m sur 2,70m , dont les faces sont St-Arailles--Roquebrune--01-2012-002.JPGhabillées de parement en petit appareil. La faible hauteur actuelle ( un peu moins de 5m ) , qui donne cet aspect «  trapu » à l'édifice est vraisemblablement la conséquence de la disparition de la partie supérieure ou devait se situer la niche. Relevé effectué en 1966 par les soins du Bureau d'Architecture du Sud-Ouest sous la direction de M Lauffray. Des découvertes intéressantes ( poteries et monnaies ) ont été faites dans le passé, à proximité de la pile. Ces trouvailles témoignent de l'existence en ces lieux, d'une population autochtone relativement importante.

 

 

                                                           ( photo ci-contre à droite pile de Merlieu )

 

 

 

La pile d' Artigues ou de Betbèze

 

Depuis la route départementale 639 entre Mouchès et Mirande , on aperçoit facilement cette pile implantée en plein champ de maïs. Il ne subsiste aujourd'hui que la base de l'édifice. Il s'agit d'un gros bloc de maçonnerie revêtu partiellement de parement en petit appareil. Sa hauteur actuelle doit être d'environ 3 m. Il est impossible de savoir de quel côté était située l'imaginable niche . Le sommet de la pile est actuellement envahi par la végétation , ce qui va inexorablement participer à la probable désintégration du monument. A quelques dizaines de mètres de l'édifice actuel se trouvait une seconde pile , vraisemblablement disparue au début du XIXème siècle. Comme je l'ai indiqué plus haut, c'est dans le périmètre immédiat (enclos funéraires )de cette pile et de la seconde pile ( aujourd'hui disparue) que l'archéologue M Georges Fouet entreprit des fouilles durant le mois d'avril 1966. Celles-ci ont permis de dégager en tout 17 tombes à incinération et 4 tombes à inhumation, dont une d'enfant. Les tombes à incinération sont de simples cuvettes creusées à faible profondeur. Des vases, des objets divers ainsi que des pièces de monnaies ont été extraits. Des statuettes en grès local viennent compléter ces trouvailles. La plus intéressante semble être une statuette de 28 cm de hauteur représentant un homme tenant un lièvre . Dieu chasseur, ou représentation du défunt ? La question reste posée.

 

galia_0016-4119_1968_num_26_2_T1_0543_0000.jpg

 

Piles-gallo-romaines-013.JPG

 

  - photo de gauche: pile de Betbèze

 

 

 

 

 

 

  -  à droite: statuette  en calcaire

gréseux ( homme tenant un lièvre), trouvée dans l'enclos funéraire de Betbèze  photo doc Gallia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pile d'Ortolas à Lamazère

 

Cette pile érigée au sommet d'une colline domine fièrement la campagne environnante et le petit village de Lamazère situé plus bas dans la vallée de la Petite Baïse . C'est certainement la plus massive des «  tourraques  »   gersoises. De plan rectangulaire de 4m sur un peu plus de 3m , elle a une hauteur d' environ 5,50m, la partie supérieure est démolie certainement à la base de la niche. Le bloc de maçonnerie pleine est recouvert en grande partie en petit appareil bien conservé. La couleur dominante,ocre rouge, de l'édifice résulte de la composition minérale de la pierre pigmentée par l' oxyde de fer qu'elle contient. La façade nord est composée d'un soubassement de 3 assises sur lequel repose un premier étage. Au-dessus on distingue une corniche en retrait qui supporte un second étage parementé. La coloration atypique cet ouvrage sublimée par la luminosité du soleil matinal, lui confère une rare et imposante splendeur. Propriété d'une personne privée la pile est inscrite MH depuis le 12/11/1963.

 

Pour conclure...Piles-gallo-romaines-017.JPG

( ci-dessus pile d'ortolas à Lamazère )

 

C'est à Lamazère que s'achève mon circuit des «  tourraques » La plupart des piles ont été élevées le long, ou à proximité, de voies romaines.Elles sont toutes de plan rectangulaire avec un parement extérieur, plus ou moins bien conservé, en petit appareil . Presque toutes ont une hauteur considérable et possèdent ( ou ont eu ) une niche, généralement orientée vers le levant. D'après certains historiens et quelques récits oraux de nos anciens, il permis de penser que bien d'autres piles aient existé dans le département du Gers. Les noms de certains lieux-dit : Peyrelongue, Peyrelade, Turraquo, Tourasse etc. ..pourraient, en maints endroits, évoquer la présence ancienne de ces monuments gallo-romains. Il faut évidemment prévoir un temps suffisant pour faire «  le tour des tourraques » L'accès à ces monuments se mérite. Il convient souvent de marcher assez longuement, parfois en terrain chaotique, et sans GPS ! avant de parvenir au but. Mais après l'effort... quel réconfort ! A quand un fléchage ou un balisage des sentiers des t ourraques ?

 

Bibliographie :

 

Inventaire général des piles gallo-romaines dans le Sud-Ouest de la France et plus particulièrement du département du Gers- Bulletin Monumental par Philippe Lauzun , membre de la société Française d'Archéologie, de la Société Historique de Gascogne, etc. Henri Delesques Imprimeur Editeur -1898

 

Dessins ( à la plume) de M le Commandant Lac de Bosredon 1898 ( domaine public ) ouvrage visible sur http://gallica.bnf.fr/ark

 

Le vieil Auch Revisité Les piles Gallo-Romaines p 91 Bulletin spécial 25ème anniversaire -nov 1998

 

Persée Midi-¨Pyrénées -Gallia-année 19638 Volume 26 Informations archéologiques p 542-543 M Labrousse Directeur Photo – publication Gallia -statue en calcaire gréseux, trouvée près des piles de Betbèze ( fouilles de M G fouet )

 

Photos P Dutil

 

Commenter cet article

InfosGers32 12/02/2012 17:57


Bonjour


Encore des compliments, je vais rougir, il est exact que j'y met tout mon amour à photographier le Gers.


Le Gers m'apporte beaucoup par sa beauté mais aussi par ses autochtones.


Votre idée de créer un circuit touristique afin de faire découvrir ces merveilles est excellente, si cela ne vous dérange pas je peux vous créer une carte virtuelle dans ce style  surement aurais-je besoin de certains renseignements pour créer cette carte.


Cordialement

InfosGers32 12/02/2012 07:50


Bonjour


Malheureusement non je n'ai aucune relation avec le CDT du Gers!


J'ai tenté de me faire connaitre par l'intermédiaire de trois ou quatre Offices de tourisme, leur réponse nous ne travaillons qu'avec des professionnels.


Pourtant, je pense apporter mon lot de touriste à la région par l'intermédiaire de mon site (environs 1000 visiteurs/semaine) avec mes photos sur Panoramio, mes autres blos (Auféminin.com et
blog SudOeust), google+, Facebook, je pense approcher les 3000 visiteurs/semaine. Je me suis faite connaitre de la Mairie d'Auch, ils ont apprécié mon travail mais ça c'est arrêté là.


Excellente journée dominicale.


 


 

Pierre du Thil 12/02/2012 10:30



Bonjour,


C'est bien dommage que les institutionnels dédaignent la bonne volonté et l'excellent travail de certains autodidactes chevronnés! Je vous avais posé cette question car j'avais rencontré le
Président du CDT et je lui avait suggéré de proposer, pour les touristes, un circuit fléchè des piles gallo-romaines du Gers. Il m'avait dit que l'idée était bonne, et m'avait conseillé de me
rapprocher du Directeur ... J'en suis resté là!


Bon dimanche ...à +


Cordialement



Flaouette 11/02/2012 19:47


J'ai arrêté le blog, trop de containte pour peu d'effet ! je suis sur google, plus ludique et moins contraignant !


https://plus.google.com/u/0/ voilà le lien si tu veux me rendre visite.


bonnr soirée et gros bisous, @ +++++++++++

Pierre du Thil 11/02/2012 20:24



Re bonsoir,


A l'occasion,j'essayerai de me connecter mais je crois que ce n'est pas un accés direct et qu'il faut s'identifier auparavant


A +



InfosGers32 11/02/2012 19:06


Bonsoir 


Je viens de voir la photo que vous avez placé sur le blog mais aussi le lien vers mes photo sur panoramio.


Merci pour vos articles, merci pour le lien!


Cordialement


InfosGers32

Pierre du Thil 11/02/2012 20:20



Re-Bonsoir,


Votre photo est très belle et  c'est avec plaisir que je l'ai publiée !


A l'occasion pouvez-vous me préciser si vous travaillez en relation avec le CDT du Gers ?


Bonne soirée


Cordialement


 


 



Flaouette 11/02/2012 17:23


Coucou Pierre !


Tu as repris du service ??????? contente de te relire !!! tes articles sont supers !!


gros bisous et @ +++++++++ 

Pierre du Thil 11/02/2012 18:37



Bonsoir Flaouette ( alias Monique !)


Je t'ai reconnue ! Effectivement je me suis remis à l'ouvrage mais à mon rythme,en essayant de " fouiller" un peu plus mes articles. Pour l'instant je ne suis inscrit à aucune communauté afin de
limiter les contraintes . Je crois que toi aussi tu faisais une pause ? . Je te remercie pour ton gentil commentaire.


Bon veek-end..au chaud !


Amitiès , A +


Pierre